fffff

SLEEPLESS BEAUTY
Interprète : The Seeker (Kenichi Ito et Daichi Kuroda)
 
Tooku de me o hikarasete  mezameru monotachi matte iru
Yoru no jouheki  sasowarete  utsurisumu mure no nukegara ni
(deguchi no nai)  shougeki ni taeru tsumori nara
(kuzureru hodo)  itsuwari o misete
Umarekawareru anata yo  hitori hohoemanaide  hitomi o irodoru
Nozonda sekai ga totsuzen  hai ni natte mo  kiseki ni mada  meguriaeru
(sotto dakishimete  kowasu you ni)
Muku na mama de sarasarete  hanabira o chirasu hana no you ni
Migaku houseki  te no naka no  hibi ni sae kizukihajimeteru
(tsumetai te ga)  nukeochita toge o hirou kara
(madoromu hi ga)  kusuburitsuzukeru
Ima mo todokanu hikari no yukue  azayaka ni mau  omoi o egakou
Michibiku kotoba ga koborete shimawanu you ni  utsuru toki o  osorenaide
(deguchi mo naku)  (kuzureochiru)
Umarekawari no anata yo  hitori hohoemanaide  hitomi o irodoru
Nozonda sekai ga totsuzen  hai ni natte mo  kiseki wa mada  megurikuru
Todokanu hikari no yukue  azayaka ni mau  omoi o egakou
Michibiku kotoba ga koborete shimawanu you ni  utsuru toki o  osorenaide
(sotto dakishimete  zutto tsukamaete  motto kokoro made kowasu you ni)
 
 

De loin, laisse tes yeux briller ; ceux qui viennent de s’éveiller attendent toujours.

Séduis les murailles de la nuit dans la pile de mues abandonnées par des êtres partis vivre ailleurs.

Sans issue, si tu as l’intention de survivre au choc jusqu’au point de t’effondrer, capture les supercheries.

Toi qui viens de renaître, colore tes yeux sans un seul sourire.

Même si le monde dont tu rêvais a été réduit en cendres, par quelque miracle nous pourrons à nouveau nous effleurer.

Serre-moi tendrement contre toi jusqu’à me briser,

découvre-toi dans ta pureté, comme une fleur dont les pétales sont tombés.

Tu commences à peine à découvrir que les jours sont des bijoux étincelants au creux de tes mains.

Une main froide rassemble les étoiles tombées, pour qu’un feu couvert continue à fumer.

Décrivons les pensées qui dansent avec vivacité dans ce lieu éclatant de lumière à présent hors de portée.

N’ais pas peur du temps qui passe, afin que les mots qui te guident ne soient pas totalement emportés.

Il n’y a aucune issue, je me sens tomber de plus en plus, jusqu’à ta réincarnation,

Alors je dis colore tes yeux sans un sourire.

Même si le monde dont tu rêvais a été réduit en cendres, le miracle peut encore se produire.

N’ais pas peur du temps qui passe, afin que les mots qui te guident ne soient pas totalement emportés.

Serre-moi tendrement contre toi, rattrape-moi toujours, de plus en plus, jusqu’à m’en briser le cœur.